Tri sélectif ou comment ne pas se tromper


Humeur / vendredi, juillet 6th, 2018

Depuis que mon petit Batman est entré dans ma vie, ma vision du monde et de notre planète a changé. Jusque-là peu attentive à l’écologie (mea culpa), je m’y intéresse de plus en plus. J’ai ainsi décidé de me lancer dans le tri sélectif, mais tout n’est pas si simple.


Le tri sélectif est la première étape de ma prise de conscience. J’habite en appartement dans une co-propriété qui n’a rien prévu pour cette éventualité. Le tri sélectif n’existe pas. Tout le monde jette TOUT dans le vide ordure présent à chaque étage. Je n’ai jamais entendu personne s’en plaindre. Je n’ai jamais entendu personne s’en étonner. Tout va bien…pour qui ferme les yeux.

Sauf que j’ai décidé de les ouvrir. Je me suis donc mise en tête de trier mes déchets. Ce n’est pas simple lorsque l’on habite un petit appartement. Difficile d’avoir plusieurs poubelles. Mais bon, si mon effort permet à mon neveu d’avoir une planète propre (ou moins sale) pourquoi pas!

D’après une étude de l’Ademe (L’Agence de Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) réalisée en 2013, 35% des déchets en France sont recyclés.
Globalement, la France produit moins et trie mieux ses déchets. Mais elle a encore du chemin à faire, par rapport à ses voisins européens.

« Un tri sélectif méthodique »

Comme je n’avais pas l’intention de faire du compost (!!) j’ai décidé de me limiter aux emballages, ce qui est déjà pas mal vu le volume que j’ai récolté en 1 semaine.

J’ai séparé le carton des emballages plastiques. Méthodiquement. Consciencieusement comme un bon petit soldat. J’ai même poussé le zèle à plier les cartons histoire d’optimiser le volume. J’étais ravie et je dois l’avouer assez fière de moi.

Et puis je suis allée au point de collecte. En fait j’y suis allée deux fois. La première fois la poubelle était pleine à ras bord! Elle n’avait pas, visiblement, été vidée depuis un certain temps. Bref à la deuxième tentative je me suis rendue compte, au vu de l’autocollant apposé sur elle,  qu’une partie de la population n’avait visiblement pas compris le concept de « tri sélectif ».

Puis en m’approchant de plus prés, je me suis rendue compte que la Mairie avait une vision plus large que moi du tri sélectif. Apparemment il n’était pas nécessaire de séparer le plastique du papier. Par contre, l’emballage plastique était totalement absent du circuit de recyclage.

Je suis donc revenue avec mes emballages plastiques que j’ai jeté, assez contrariée, dans ma poubelle d’ordures ménagères! C’est NUL!!!!

Et le verre me direz-vous? et bien le verre ça va. C’est même la seule chose que je recyclais avant ma prise de conscience. Et oui, la co propriété demande à ce que l’on ne jette pas les bouteilles en verre dans le vide ordure. Ceci pour le bruit et pour ne pas risquer de blesser l’homme d’entretien 🙂

Je m’en sépare ici… Oh tiens voilà deux intrus!.. et si on reprenait tout à zero?..histoire de re sensibiliser tout le monde!

K.H./..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.