Exposition GUTAI à Rodez


Culture, Expo / mardi, août 28th, 2018

Du 07 Juillet au 04 Novembre 2018, le musée Soulages à Rodez accueille l’exposition « GUTAI, l’espace et le temps ». Ce mouvement né au Japon en 1954  incarne le renouveau de l’art nippon après la cruauté de l’histoire et face à la domination de la culture américaine. Petite balade au pays de l’art abstrait de l’après-guerre.


Tout d’abord un peu de sémantisme. Le mot GUTAI (1954-1972) vient de gu, instrument, et de tai, corps, son adverbe gutaieteki «concret» ou «incarnation» qui s’oppose en principe donc à l’abstrait. Pour GUTAI, C’est le corps qui investit la création. Un corps libre, sans entrave, sans carcan, qui s’autorise toutes les fantaisies pourvu qu’elles frappent le regard autant que l’esprit.

Jiro Yoshihara, précurseur de l’art abstrait au japon, peut-être considéré comme le fondateur et le théoricien du mouvement, bien qu’ il déclare : « Je suis un maître qui n’a rien à vous apprendre, mais je vais créer un climat optimum pour la création. »

Désireux d’ouvrir l’art japonais à des techniques qui en révolutionneraient les formes, Yoshihara crée l’association d’art GUTAI en décembre 1954. Elle compte alors une quinzaine de jeunes artistes issus du groupe Genbi, dont Shimamoto Shozo, Yamazaki Tsuruko, Yoshihara Michio, Yoshida Toshio…, auxquels s’adjoindront, en 1955, les animateurs du groupe Zéro (Shiraga Kazuo, Murakami Saburo, Tanaka Atsuko et Kanayama Akira).

« Le symbole du renouveau pictural japonais »

Pour GUTAI le matériau revêt une importance fondamentale. Le projet initial étant d’ inventer un art futur sur les ruines de l’art ancien. Bien que dédaigné en son temps par l’intelligentsia japonaise, GUTAI va devenir le symbole du renouveau pictural japonais.

Dès 1954 et en trois ans à peine, le mouvement GUTAI a installé ce qui se développera plus tard sous les noms d’art conceptuel, happening. Le corps participe à la création. Il est le prolongement de l’âme. Il est la création en mouvement.

« Une exposition attendue après 25 ans d’absence »

GUTAI retrouve en 2018 le chemin des musées français. Pour la première fois depuis 25 ans, une exposition sur ce mouvement artistique japonais est organisée en France. Ce retour sur notre sol se concrétise par le prêt d’un ensemble de 39 peintures de premier ordre fait au musée Soulages de Rodez.

 

L’espace réservé à GUTAI se compose d’une partie dédiée à l’exposition des œuvres, et d’une partie qui explique la naissance et la philosophie du mouvement. Une projection dévoile le processus de création des œuvres.

Cette énergie créatrice ne vous laissera pas indifférente. La matière jaillit pour ne faire qu’une avec la toile. Une très belle et rare exposition que je vous conseille fortement d’autant qu’elle est incluse dans le ticket d’entrée du musée Soulages.

K.H./..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.